Grossesse et carrière policière  Une agente parle de son expérience de policière enceinte

West Shore

2021-03-05 08:35 HNP

Aux termes de la Loi sur les langues officielles, ce bureau n'offre des services au public qu'en anglais. Vous trouverez des renseignements généraux dans les deux langues officielles à cb.grc.ca et à www.grc.ca. La présente page est disponible dans les deux langues du fait qu'elle est également publiée sur le site www.grc.ca.

Under the Official Languages Act, this office provides services to the public in English only. You will find general information in both official languages at bc.rcmp.ca and www.rcmp.ca. This page is available in both English and French because it is also posted on bc.rcmp.ca.

Pour souligner la Journée internationale des femmes, la gendarme Nancy Saggar du détachement de la GRC de West Shore parle de ce que c’est que d’être policière et enceinte. Entrée au service de la GRC en 2009, la gendarme Saggar est policière depuis 11 ans et donnera naissance à son premier enfant en mars 2021. Œuvrant actuellement comme agente des relations avec les médias au détachement de la GRC de West Shore, la gendarme Saggar a occupé divers postes au sein des services policiers, y compris les services de première ligne, la section des crimes graves et les Services de police des Premières Nations, en plus d’être membre de l’Équipe de négociation en situation de crise de l’île de Vancouver.

Pour de plus amples renseignements sur la façon de postuler un emploi à la GRC, visitez le site web Carrière policière.

Transcription

Quand la vidéo débute, on voit la gendarme Nancy Saggar qui parle. Une photo d’elle enceinte de huit mois et demi apparaît à l’écran. La vidéo se poursuit en montrant la gendarme Saggar qui parle de son expérience de policière enceinte et de ses inquiétudes quant à l’incidence de sa grossesse et de son congé de maladie sur ses aspirations et ses objectifs professionnels.

La gendarme Saggar continue de parler de son expérience pendant que défilent plusieurs photos d’elle au travail, vêtue de son uniforme. La vidéo se termine par une photo d’elle, vêtue d’un chandail sur lequel on peut lire Due in March, c.-à-d., « prévu pour mars ».

---------

Je suis la gendarme Nancy Saggar, et je suis policière depuis onze ans maintenant. Comme je suis enceinte de huit mois et demi, de mon premier enfant, j’ai pensé que ce serait une bonne idée de parler de grossesse et de carrière policière. L’une de mes plus grandes préoccupations était de savoir quelle incidence aurait sur ma carrière une éventuelle grossesse, suivie d’un congé de maternité de douze ou dix-huit mois. Je me demandais comment cela allait se répercuter sur mes aspirations professionnelles.

De façon réaliste, je crois que c’est une inquiétude courante chez beaucoup de femmes dans ce domaine. Je ne suis pas la seule dans une telle situation. Ce qui m’a aidé à composer avec ces sentiments fut de m’assoir avec mon superviseur et de discuter franchement de mes préoccupations avec lui. Après cela, j’ai reçu beaucoup de soutien de la part de mes supérieurs et patrons, ce qui a vraiment contribué à dissiper les inquiétudes que j’avais au sujet de mes objectifs professionnels. Parfois, c’est agréable de simplement entendre votre superviseur vous rappeler que vous faites encore partie de l’équipe.

Le fait d’être enceinte n’empêche pas d’être un membre à part entière de la GRC. Je crois que c’est un fait très important pour les femmes qui se lancent dans ce métier et qui envisagent de fonder une famille. À l’inverse, les femmes qui ont déjà une famille et qui veulent devenir agentes de police peuvent tout à fait le faire.

Des mesures d’adaptation devront être prises. Par exemple, vous ne serez peut-être pas en mesure de répondre aux appels au service 911, plus particulièrement quand il s’agit de situations de violence, de la même façon que si votre enfant était déjà né. Et bien évidemment, vous n’entrerez plus dans votre uniforme au bout d’un certain moment : il est tout simplement impossible de porter le ceinturon de service et d’enfiler un gilet pare-balles en état de grossesse avancée. Mais comme ce n’est pas sécuritaire, c’est un autre enjeu sur lequel il faut se pencher.

J’occupe un poste de bureau qui me permet de continuer à apporter ma contribution. Une multitude d’enquêtes ne se déroulent pas nécessairement sur le terrain, mais en coulisses. C’est là une façon de faire sa part. À toutes celles qui se demandent si ce métier est fait pour elles, s’il est possible d’être policière et enceinte ou si elles peuvent être policières et mères, avoir une vie de famille et une vie professionnelle, sachez qu’une carrière policière peut être un bon choix pour vous. Des mesures d’adaptation devront être prises, mais c’est quelque chose dont vous pourrez discuter avec votre superviseur, de manière à établir un plan efficace.


Diffusé par :

Gend. Nancy Saggar

Agente des relations avec les médias
GRC de West Shore
698, avenue Atkins, Victoria, C.-B. V9B 3A4
Téléphone : 250-474-2264
Télécopieur : 250-474-8790

Courriel : westshore_media@rcmp-grc.gc.ca

Suivez-nous :
Date de modification :