Servir avec fierté

West Shore, Voiciquinoussommes

2020-06-25 07:21 HAP

Aux termes de la Loi sur les langues officielles, ce bureau n'offre des services au public qu'en anglais. Vous trouverez des renseignements généraux dans les deux langues officielles à cb.grc.ca et à www.grc.ca. La présente page est disponible dans les deux langues du fait qu'elle est également publiée sur le site www.grc.ca.

Under the Official Languages Act, this office provides services to the public in English only. You will find general information in both official languages at bc.rcmp.ca and www.rcmp.ca. This page is available in both English and French because it is also posted on bc.rcmp.ca.

Le mois de juin est reconnu et célébré dans le monde entier comme le Mois de la fierté. C’est l’occasion de réfléchir aux difficultés éprouvées par les membres de la communauté LGBTQAI2S+ ainsi qu’à la contribution de ceux-ci dans la société. Le Détachement de la GRC du West Shore a communiqué avec des agents qui font partie de cette communauté afin de nous aider à célébrer et à transmettre leurs connaissances.

Dans la vidéo ci-dessous, le gendarme Russel Olsen, du Détachement de la GRC du West Shore, parle de son expérience personnelle en tant que fier policier canadien gai. Dans la vidéo, le gendarme Olsen porte un insigne d’épaule affichant les couleurs de l’arc en ciel de la fierté qui lui a été donné par l’inspecteur Todd Preston, officier responsable du Détachement du West Shore.

Transcription Je suis le gendarme Rusty Olson. Je suis membre de la Gendarmerie royale du Canada depuis 10 ans et je travaille au Détachement du West Shore, en Colombie-Britannique.

Le Mois de la fierté me permet, en tant que fier membre gai de la Gendarmerie royale du Canada, de réfléchir au passé.

Je profite de l’héritage laissé par les personnes qui m’ont précédé dans les années 50, 60, 70 et 80, où l’orientation sexuelle constituait un facteur contraignant susceptible de nuire à la capacité d’occuper un emploi de policier à la Gendarmerie royale du Canada. Donc, grâce aux efforts déployés par les membres qui m’ont précédé et qui ont ouvert la voie, je suis extrêmement fier de pouvoir, à ce point-ci, en 2020, occuper un emploi comme celui de policier à la GRC, de représenter une partie de la population membre de la communauté LGBT. À l’heure actuelle, à titre de membre de la GRC,
j’exerce une profession solidaire qui m’appuie en tant que fier membre gai de l’organisation; je peux raconter mon histoire et me sentir écouté.

Donc, en ce Mois de la fierté, je réfléchis, mais je célèbre aussi. Je célèbre avec mes amis, ma famille et mes collègues le fait que j’ai le droit de me marier et que j’ai le droit d’aller de l’avant et d’être un fier membre productif de la société.

Le fait d’être membre de la communauté LGBT m’a aidé dans mon travail, car j’ai l’impression que la sensibilité et la compassion dont je fais preuve, ainsi que ma compréhension des enjeux liés aux personnes gaies, lesbiennes, bisexuelles et transgenres, sont utiles. Étant moi-même membre de la communauté, directement et de façon réaliste, je sais exactement ce que vivent les gens et quelles sont certaines des difficultés auxquelles ils font face, puisque j’ai moi-même dû surmonter
certaines de ces difficultés. Cela me permet donc, d’une manière charismatique et respectueuse, de cerner certaines de ces préoccupations.

Être un allié, c’est être un bon ami. C’est écouter, poser des questions, ne pas porter de jugement et appuyer la personne ou le membre pendant la conversation et tenir un dialogue ouvert.

Je crois que ce que je souhaite transmettre à la communauté, et je pense qu’il s’agit de quelque chose qui se passe à l’échelle du pays à l’heure actuelle, c’est que nous sommes tous précieux et nous méritons tous de participer au dialogue.
 

Selon moi, les antécédents diversifiés ne font que renforcer le Canada. De plus, en étant en mesure de venir travailler et de faire preuve d’authenticité, nous devenons de meilleurs voisins, de meilleurs amis et de meilleurs Canadiens.

Nous avons rencontré une autre agente du Détachement du West Shore, qui fait également partie de la communauté LGBTQAI2S+, et nous avons en avons appris davantage sur ses expériences.

agente du Détachement du West Shore

Question : Dites-nous qui vous êtes. 

Réponse : Je suis la gendarme Heather Melvin. Je suis membre de la GRC depuis 12 ans, et j’ai passé toutes ces années en Colombie-Britannique.

Question : Que signifie la Fierté pour vous?

Réponse : Pour moi, la Fierté, c’est la célébration de l’authenticité et la liberté d’être moi même sans discrimination.

Question : Comment le fait d’être membre de la communauté LGBTQAI2S+ vous aide-t-il dans votre travail?

Réponse : Je peux être une ressource et une alliée à la communauté en favorisant la diversité, l’acceptation et la sensibilisation dans mon milieu de travail.

Question : Quels conseils donneriez-vous à une personne qui songe à révéler son orientation sexuelle ou qui a été victime de discrimination en tant que membre de la communauté LGBTQAI2S+?

Réponse : Il peut être difficile de révéler son identité sexuelle à ses proches. Demandez du soutien et faites le seulement lorsque vous êtes prêt. Pour les personnes qui ont été victimes de discrimination, concentrez-vous sur vos points forts, vos valeurs fondamentales et vos croyances. Rappelez vous votre valeur et ne vous laissez pas influencer par les commentaires.

Question : N’hésitez pas à créer un message que vous souhaitez transmettre.

Apprendre à s’aimer tel que l’on est constitue l’un des aspects les plus difficiles et valorisants de la vie. Aimez donc qui vous êtes.


 

 

Diffusé par :

Gend. Nancy Saggar

Agente des relations avec les médias
GRC de West Shore
698, avenue Atkins, Victoria, C.-B. V9B 3A4
Téléphone : 250-474-2264
Télécopieur : 250-474-8790

Courriel : westshore_media@rcmp-grc.gc.ca

Suivez-nous :
Date de modification :